Math forum
Les maths ont leur forum !
Les Cours Thierry
Cours de mathématiques et soutien scolaire par le webmaster de Math foru'
RUBRIQUES

 
Cours & Math-fiches

 
Math foru' sur Facebook


 
Rechercher dans les forums Derniers messages S'inscrire pour poster des messages S'inscrire pour poster des messages
vers le sujet précédent vers le sujet suivant
Modéré par: Thierry, Noemi, mtschoon
Fin 

Des suites

  - catégorie non trouvée dans : Terminale
Anonyme
Envoyé: 17.10.2005, 02:50
Utilisateur non enregistré Rien de plus banal que les suites en TS mais la encore, je ne m'en sors pas. A force je commence a me demander si je n'aurai pas du choisir une autre section... Bref, j'aurai (encore) besoin d'aide pour un exercice qui me parait assez compliqué.
Vos idées, indices, réponses ici ou a mon adresse mail: sarahlynnwagner@yahoo.fr

Pour ce qui est du 1. pour étudier les variations, pas de problème mais pour la démonstration je ne comprends pas. Le 2.a) aussi ca va encore même si j'ai du mal, c'est après que ça bloque! Voila donc l'exo:

Soit la fonction f définie sur l'intervalle [0;2] par:
f(x)= (2x + 1)/(x + 1)
1. Etudier les variations de f sur l'intervalle [0;2].
Montrer que si x app/ [1;2] alors f(x) app/ [1;2].

2. (un ) et (vn ) sont deux suites définies sur N (entiers naturels) par:
u0 =1 et pour tout entier naturel n, un+1 = f(un )
v0 =2 et pour tout entier naturel n, vn+1 = f(vn )

a) Représenter graphiquement la fonction f sur l'intervalle [0;2].
Construire sur l'axe des abscisses les trois premiers termes de chacune des suites un et vn en laissant apparents tous les traits de construction. A partir de ce graphique, que peut on conjecturer concernant le sens de variation et la convergence des suites un et vn ?

b) Montrer à l'aide d'un raisonnement par récurrence que:
Pour tout entier naturel n, 1 <= vn <= 2
Pour tout entier naturel n, vn+1 <= vn
On admettra que l'on peut démontrer de la même façon que:
Pour tout entier naturel n, 1 <= un <= 2
Pour tout entier naturel n, un <= un+1

c) Montrer que pour tout entier naturel n:
vn+1 - un+1 = (vn - un ) / ((vn +1)(un +1))
En déduire que pour tout entier naturel n, vn - un >= 0 et:
vn+1 - un+1 <= 1/4 (vn - un ).

d) Montrer que pour tout entier naturel n,
vn - un = (1/4)n

e) Montrer que les suites (un ) et (vn ) convergent vers un même réel (alpha). Déterminer la valeur exacte de (alpha). <img src="" target="_blank">[img]http://pix.nofrag.com/7f/0b/d712ef8f79797bac96f4a79ec1d2.jpg" alt="[url=http://pix.nofrag.com/7f/0b/d712ef8f79797bac96f4a79ec1d2.html][img]http://pix.nofrag.com/7f/0b/d712ef8f79797bac96f4a79ec1d2.jpg" />[/IMG]

Pour y voir plus clair:
http://pix.nofrag.com/7f/0b/d712ef8f79797bac96f4a79ec1d2.html



modifié par : sarahlynn, 17 Oct 2005 @ 02:54
Top 
 
Envoyé: 17.10.2005, 10:13

Cosmos
Zorro

enregistré depuis: oct.. 2005
Messages: 9374

Status: hors ligne
dernière visite: 10.01.16
1) tu trouves f croissante sur [0,2]
en calculant f(1) et f(2) on va pouvoir encadrer f(x) sur [1,2]

2) la trace de Un sur le graphique représentant f est un grand classique faut-il l'avoir vu au moins une fois !
Il faut tracer la droite y=x
On part de U0=1 pour calculer U1 on trace verticalement pour lire f(U0) ; cette valeur ne peut être lue de façon rigoureuse pour pouvoir calculer son image par f
Pour pouvoir le faire on reporte cette valeur sur la droite y=x en traçant horizontalement le point d'intersection a pour coordonnées (U1;U1)
Pour avoir U2 on trace verticalement pour trouver U2=f(U1), pour continuer on trace horizontalement jusqu'à la doite y=x
Les points montent en s'approchant de l'intersection entre la courbe représentant f et la droite
En faisant idem pour Vn on voit que les points descendent pour s'approcher du même point qui par le calcul a pour abcsice (1 + racine5 ) / 2
Voici un bon départ à toi de traviller un peu
Top 
Envoyé: 18.10.2005, 15:47

Modérateur
Zauctore

enregistré depuis: août. 2005
Messages: 8175

Status: hors ligne
dernière visite: 07.03.13
Avant toute chose, ce n'est pas parce que l'on rencontre quelques difficultés dans un domaine que l'on doit se résigner et abandonner celui-ci.
On ne fait pas grand'chose sans effort. On n'aurait d'ailleurs pas de mérite à réussir sans fournir trop d'effort.
Ne te décourage donc pas, Sarah !
Sarahlynn 1°
Soit la fonction f définie sur l'intervalle [0;2] par:
f(x)= (2x + 1)/(x + 1)
Montrer que si x app/ [1;2] alors f(x) app/ [1;2].

La fonction f est croissante sur l'intervalle [0 ; 2].
En effet par exemple, on a
f(x) = 2 - 1/(x+1)
ce qui permet d'établir la stricte croissance sans dériver.
Ceci se traduit par définition par
quels que soient a, b pris dans [0 ; 2], si a < b, alors f(a) < f(b).
Or, ici, on a f(1) = 3/2 et f(2) = 5/3.
Donc pour tout x compris entre 1 et 2, on a
1 < f(1) < f(x) < f(2) < 2.
Ceci montre que pour tout x app/ [1 ; 2], on a f(x) app/ [1 ; 2]
Top 
Envoyé: 18.10.2005, 16:17

Modérateur
Zauctore

enregistré depuis: août. 2005
Messages: 8175

Status: hors ligne
dernière visite: 07.03.13
Sarahlynn 2°
Soit la fonction f définie sur l'intervalle [0;2] par:
f(x)= (2x + 1)/(x + 1)
2. (un ) et (vn ) sont deux suites définies sur N (entiers naturels) par:
u0 =1 et pour tout entier naturel n, un+1 = f(un )
v0 =2 et pour tout entier naturel n, vn+1 = f(vn )
b) Montrer à l'aide d'un raisonnement par récurrence que:
Pour tout entier naturel n, 1 <= vn <= 2
Pour tout entier naturel n, vn+1 <= vn
On admettra que l'on peut démontrer de la même façon que:
Pour tout entier naturel n, 1 <= un <= 2
Pour tout entier naturel n, un <= un+1


On a v0 = 2 donc v1 = f(2) = 5/3 et on a bien 1 < 5/3 < 2.
Supposons que pour un certain rang n >= 1, on ait 1 < vn < 2.
D'après les résultats de la question 1, on en déduit (par croissance de f, et par le fait que l'image de [1 ; 2] est fcontenue dans [1 ; 2]) que
1 <= f(1) < f(vn < f(2) <= 2
C'est-à-dire que 1 <= vn+1 <= 2.
Ainsi, la propriété est héréditaire ; la récurrence étant fondée, ceci démontre la propriété
pour tout entier n, on a 1 <= vn <= 2.

Il s'agit ensuite d'établir que la suite (vn) est décroissante.
On a vu que v1 = 5/3 < 2 = v0.
Supposons que pour un certain rang n, on ait
vn+1 <= vn.
Par le fait que la suite est à valeurs dans [1 ; 2] et puisque f est croissante sur cet intervalle, on en déduit que
vn+1 = f(v n) <= f(v n) <= v n+1.
En effet, une fonction croissante appliquée aux deux membres d'une inégalité conserve le sens de celles-ci.
Par récurrence, on a ainsi montré que
pour tout entier n, on a vn+1 <= vn .





modifié par : Zauctore, 18 Oct 2005 @ 15:18
Top 
Envoyé: 18.10.2005, 16:49

Modérateur
Zauctore

enregistré depuis: août. 2005
Messages: 8175

Status: hors ligne
dernière visite: 07.03.13
Sarahlynn, suite...
c) Montrer que pour tout entier naturel n:
vn+1 - un+1 = (vn - un ) / ((vn +1)(un +1))
En déduire que pour tout entier naturel n, vn - un >= 0 et:
vn+1 - un+1 <= 1/4 (vn - un ).

d) Montrer que pour tout entier naturel n,
vn - un = (1/4)n


Il faut se farcir un peu de calcul ici :
vn+1 - un+1 = f(v(n) - f(u n)
= (2v n + 1)/(vn + 1) - (2u n + 1)/(un + 1)
= (2unvn + 2vn + un + 1 - 2unvn - 2un - vn - 1 )/((vn +1)(un +1))
=(vn - un)/((vn +1)(un +1))
en mettant au même dénominateur.
Puisque un et vn sont positifs, ceci montre que
vn+1 - un+1 a le même signe que .
Puisque v0 - u0 = 2 - 1 > 0, une rapide récurrence montre que
pour tout n, vn - un est positif.

On a vu que pour tout entier n, on a un et vn qui sont supérieurs à 1 (et tous les deux positifs).
Les propriétés de l'inverse montrent que
1/(un + 1) <= 1/2 et 1/(vn + 1) <= 1/2.
Ainsi, on a, pour tout n
vn+1 - un+1 <= (vn - un ) foi/ 1/2 foi/ 1/2 = 1/4 (vn - un). CQFD

Enfin, on a donc la succession d'inégalités
vn - un <= 1/4 (vn-1 - un-1)
<= 1/4 foi/ 1/4 (vn-2 - un-2) = (1/4)^2 (vn-2 - un-2)
<= ... (c'est une récurrence qui se dissimule derrière ces ...)
<= (1/4)n (v0 - u0) = (1/4) n .
Voilà
Top 
Envoyé: 18.10.2005, 16:55

Modérateur
Zauctore

enregistré depuis: août. 2005
Messages: 8175

Status: hors ligne
dernière visite: 07.03.13
Je te laisse finir proprement l'exercice :
il s'agit de voir que les deux suites (un) et (v n) sont adjacentes et que la limite de la différence de leurs terme tend vers 0 (suite géométrique de raison 1/4).
Ainsi, elles sont convergentes de même limite.
Puisque ce sont deux suites récurrentes, leur limite commune est le nombre qui est solution de l'équation
f(x) = x,
que je te laisse résoudre tranquillement.
Tu trouveras qu'il y a deux solutions
(1+racine5)/2 et (1-racine5)/2,
dont une seule est dans le "bon" intervalle.
Top 


Boîte de connexion

 Bienvenue invité
Inscris-toi c'est gratuit !



Rejoins-nous afin de poser tes questions dans les forums de Math foru' :

 Crée ton compte
 Connexion :
Pseudo :


Mot de passe :


Retenir


Identifiants perdus ?
Membres
Dernier Nouveaux aujourd'hui0
Dernier Nouveaux hier0
Dernier Total13136
Dernier Dernier
Sandradaou
 
Liens commerciaux